fbpx

Ode à la sagesse

En pensant à mes amis proches et chers à mon cœur, je réalise que certains d’entre eux ont plus de 70 ans, voire 80 ans !

L’affection que je leur porte n’est en rien liée à leur âge mais à la myriade de qualités qu’ils possèdent : joie de vivre, humour, bienveillance, écoute, sagesse…

Ils n’ont plus rien à prouver sur le plan professionnel, leur vie personnelle est écrite, ils n’ont plus de pression sociale, ils peuvent être eux-mêmes détachés de leur égo, sans artifices.

Ils savent que leur vie est derrière eux et pourtant ils sont joyeux, positifs, heureux de profiter de chaque instant que la vie leur offre sans se soucier de savoir si cela va durer.

Je suis admirative de leur optimisme, et je me nourris de leur vécu, souvent plein de rebondissements, de joies mais aussi de malheurs qui leur ont appris la résilience et leur ont permis de ne retenir que le positif de chaque expérience douloureuse.

« La jeunesse n’est pas une période de la vie mais un état d’esprit (…) » disait Marc Aurèle

Combien de jeunes sont égocentrés, tristes et déprimés alors que la vie leur a tout donné ? Ils sont incapables d’apprécier leur chance et transpirent la morosité.

Bien-sur toutes les personnes âgées ne sont pas gaies et optimistes, mais elles ont toutes des expériences et des perles de sagesse à transmettre à qui sait les écouter.

Dans une société qui fait l’éloge du jeunisme, nous oublions trop souvent que nous avons des diamants bruts abandonnés au fond des couloirs des EHPADs, enfermés entre quatre murs parce qu’ils sont devenus « vieux et encombrants ».

Nous oublions trop souvent qu’un jour, nous serons nous aussi devenus vieux…

Pourquoi ne pas s’inspirer des cultures africaines et orientales qui vénèrent les anciens et respectent leur sagesse ?

Nous pouvons espérer que cette période de confinement servira à remettre l’humain au cœur de nos vies, et que nous saurons donner à nos ainés la place qu’ils méritent.

Alors que nos sociétés modernes sont en manque de repères, il est bon de se souvenir que nous avons des sources d’apaisement et de sagesse proches de nous qui peuvent nous aider à traverser ces périodes de grandes turbulences avec amour et sérénité.

De Nathalie Graciet, philosophe à ANABAB

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok